Photos Franco BBDM & co 401
© DR

Le Quai des Belges, à 5 h de Bruxelles! (vidéos)

@AdrienJoveneau | Publié le Samedi 13 Janvier 2018 à 08h03

Cap sur la Cité Phocéenne, sa corniche, et sa Bonne-Mère, qui protège tous les marins de Massilia. En ce week-end d’ouverture du salon de l’auto, Adrien Joveneau décide d’y aller en TGV. C’est plus rapide qu’en voiture : 5h après avoir quitté Bruxelles-Midi, il arrive à la gare de Marseille-Saint-Charles. Il nous raconte ici sa Francodyssée, à deux pas du Quai des Belges…

Caramba, c’est jour de mistral glacial et tous les pêcheurs sont restés à l’abri. Le seul à sortir en mer aujourd’hui, c’est mon ami skippeur Lionel Long qui m’emmène crapahuter dans le Marseille insolite : de l’improbable port du vallon des Auffes jusqu’aux îles du Frioul, en passant par Callelongue où s’ouvre le Parc National des Calanques… Yannick connaît toutes les légendes marseillaises et il les conte avec talent. En fermant les yeux, je ne sais plus si c’est Fernandel, Raimu ou Daniel Auteuil qui parle ! www.localanque.com

.

Cap sur l’Estaque ! Au-delà des quartiers nord où alternent grandes tours, barres d’immeubles et friches industrielles pas trop glamour, je tombe sous le charme du petit port qui fit craquer Cézanne. Il y a ici un véritable esprit de village : petits producteurs et opérateurs touristiques se sont réunis en coopérative www.hoteldunord.coop

.

Ici, les amis des amis sont des amis, Lionel me présente la vaillante Solange, alias Soso la Bouillabaisse , qui s’occupe de notre ravitaillement. Cette Maïté à la sauce provencale et à la chevelure rouge ardente s’avère une excellente cliente pour notre émission télé. Nous tournons séquence avec elle dans les jardins de sa copine Michèle Rauzier.

Le vaste jardin de sa maison de famille, le Castellemare, s’étend autour de la piscine et d’un petit arboretum dominant la baie. Un cadre idéal pour une partie de pétanque. Pas très brillant avec mes boules, je dois « baiser Fanny », tradition locale selon laquelle celui qui perd sur le score, de 0 à 13, doit embrasser le postérieur dénudé d’une… statuette représentant la Fanny en question !

.

On ne vient pas à Marseille sans parler foot, ici c’est presqu’une religion ! Lionel m’emmène au MuCEM, le magnifique Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée ! (www.mucem.org) qui accueille l’expo « Nous sommes tous foot ». Une cimaise est évidemment consacrée à notre Raymond Goethaels national qui a offert la « Champion’s League » à l’OM en 1993 !

.

L’autre expo de ce début d’année est consacrée au roman-photo qui fête ces jours-ci son 70e anniversaire. Cet art populaire, souvent décrié par les intellos, était autrefois le cinéma du pauvre. La commissaire d’exposition Frédérique Deschamps me montre les photos de Sophia Loren à 16 ans quand elle était modèle pour Nous Deux et celles De Johnny Hallyday, Eddy Mitchell, Joe Dassin & co… qui, pour asseoir leur célébrité, ont posé pour ce magazine dans les années 60. Je me souviens aussi que le 1er album d’Alain Bashung, paru il a 40 ans, s’appelait « Roman-Photo ». Total respect donc et zéro mépris pour cette culture populaire qui a inspiré plus tard Charlie Hebdo, Canal + et même notre compatriote, la grande photographe Marie-Francoise Plissard.

.

En sortant du MuCEM, je traverse Le Panier et je ne peux pas m’empêcher de faire le rapprochement entre le roman-photo et le feuilleton PBLV. À chaque coin de rue, je m’apprête à tomber sur Estelle, Ninon ou Nathan. Ah… ce n’est pas par hasard si les scénaristes ont choisi ce quartier particulièrement chaleureux pour y développer les intrigues de Plus belle la vie  ! La mienne me fait le cadeau de retrouvailles avec Elodie Varlet, comédienne de cette série à succès qui nous avait accompagné sur le RAVeL du bout du monde en Guadeloupe en 2009. La demoiselle à bicyclette est devenue une jeune maman de 2 adorables petits lous. Je l’emmène prendre l’apéro chez Frédéric Bernard, cet ex-requin de studio, qui a joué avec Viktor Lazlo et Lou Deprijck, a quitté notre plat pays pour ouvrir à Marseille, la « Maison du Pastis ». On dirait une histoire belge, mais non, c’est juste une magnifique success-story ! Nous découvrons dans son petit magasin, 95 variétés différentes de pastis artisanaux… malgré l’insistance de Fred, nous ne les avons pas tous goûtés ! www.lamaisondupastis.com)

.

L’Estaque m’a donné envie de partir sur les traces de Cézanne. Direction la toute proche Aix-en-Provence où je visite son atelier et l’expo de son ami Picasso, enterré à côté, dans le petit village de Vauvenargues. De la peinture à la nature, il n’y a qu’un coup de pédale. Alors en selle pour la D17 et la montagne Sainte-Victoire où Etienne Grodard vient de lancer les stations de location de vélos… électriques, ça monte. Il me propose de redécouvrir aussi les circuits cyclables tracés dans la région par «  Vélo-Tourisme Provence  » ! Souvenirs, souvenirs, nous sommes venus ici avec le beau vélo de RAVeL. Du Boléro à Botéro, il n’y a qu’un battement d’ailes, je les déploie pour aller visiter l’expo du peintre colombien Botero, Dialogue avec Picasso .

.

Allez une petite dernière pour la route. Direction Arles, aux portes de la Camargue, pour une visite de la Fondation Van Gogh qui accueille cette année l’expo La vie simple, simplement la vie ! Une expo que vous découvrirez ce 13 janvier dans la Francodyssée, entre 16h et 18h sur VivaCité www.fondation.vincentvangogh-arles.org

.

Reportage réalisé avec la complicité de www.sncb-europe.com & de www.tourismepaca.fr