Image=d-20170927-3H3HF4_high

Meurtre de Sophie Lionnet, 21 ans retrouvée calcinée à Londres: premiers aveux des meurtriers présumés

Rédaction en ligne | Publié le Vendredi 12 Janvier 2018 à 22h58

Rebondissement dans l’affaire du meurtre de Sophie Lionnet, une jeune fille au pair retrouvée morte en septembre à Londres. Le couple franco-algérien inculpé pour meurtre est passé aux aveux ce vendredi, devant la justice britannique, d’après le Parisien.

Sophie Lionnet, 21 ans, originaire de Troyes (dans le Nord-est de la France) était l’esclave d’un couple franco-algérien, installé dans un quartier de Londres. Elle s’occupait des enfants de Ouissem Medouni (40 ans) et Sabrina Kouider (34 ans), elle préparait les repas, elle faisait le ménage, tout en restant cloîtrée.

Le 20 septembre 2017, elle est retrouvée calcinée dans le jardin d’une propriété de Wimbledon au sud-ouest de la capitale britannique.

Les deux Français ont été arrêtés et inculpés pour meurtre. L’enquête n’a pas beaucoup avancé depuis, jusqu’à aujourd’hui. Ce vendredi, le couple a reconnu avoir tenté de faire disparaître son corps devant la justice britannique. Néanmoins, ils nient toujours l’avoir tuée.

«  Mon impression, c’est qu’ils ont plaidé coupable sur un délit mineur, mais il faudra bien qu’ils nous expliquent pourquoi ils l’ont brûlé, s’ils ne l’ont pas tué  », témoigne Frank Berton, avocat de la famille de Sophie, à nos confrères du Parisien. Catherine Devallonné, la mère de la jeune fille tuée et calcinée confesse «  n’avoir toujours pas de réponse  » à ses questions.