Bacquelaine_DET
Sa plaque (simulation Sudpresse) prête à confusion

Le ministre Daniel Bacquelaine victime d'une plaque d'immatriculation trop ressemblante à la sienne: «Je reçois les p.-v. d'un autre conducteur!»

Christian Carpentier | Publié le Samedi 13 Janvier 2018 à 10h12

Il en sourit gentiment. Mais sa plaque officielle vaut au ministre des Pensions de recevoir des amendes pour des infractions commises par quelqu’un d’autre… Et en Flandre  !

Le courrier lui est parvenu voici quelques jours. La lettre classique. Dûment estampillée « Wegpolitie West-Vlaanderen », elle lui signale que son véhicule a été flashé pour excès de vitesse, le 21 décembre dernier. Et qu’il est donc prié d’acquitter une amende de 53 euros, sous peine de poursuites par le parquet.

Seul problème : Daniel Bacquelaine (MR) jure qu’il n’était pas en Flandre, à ce moment-là.

Comment est-ce possible  ?

Comme il l’explique : à chaque fois, M. Bacquelaine conteste donc l’amende qui lui est réclamée. C’est déjà la quatrième depuis mars 2016.

L’affaire est d’autant plus kafkaïenne que cette fameuse plaque A-10, Daniel Bacquelaine l’utilise très peu. Voici quand il s’en sert.

Entre Bacquelaine et le ministre de la Mobilité, François Bellot, une discussion a eu lieu !

Plaques personnalisées  : tout n’est pas autorisé  !