d-20130216-W527J1 2015-03-21 22:03:20

Une lettre d'Adeline Blondieau ressurgit après la mort de Johnny Hallyday

Rédaction en ligne | Publié le Jeudi 14 Décembre 2017 à 20h02

L’idylle entre Johnny Hallyday et Adeline Blondieau n’a laissé de bon souvenir pour aucune des deux parties. Après deux divorces, leur histoire s’est terminée devant les tribunaux. L’actrice de Sous le soleil a accusé plusieurs fois Johnny de l’avoir violée quand elle avait 14 ans, dans une lettre et au tribunal.

Adeline Blondieau a épousé deux fois Johnny Hallyday en 1990 et en 1994. Les ex-tourtereaux se sont rencontrés alors que l’actrice de Sous le soleil n’avait que 14 ans. Le père de cette dernière était un ami du rockeur.

À peine majeur, Adeline Blondieau dit « oui » à Johnny. Deux divorces plus tard, c’est la débandade entre les deux stars françaises. Procès, insultes, accusations de viol : plus rien ne va entre ces deux-là. En 2013, un livre autobiographique coécrit par Amanda Sthers et Johnny Hallyday sort en libraire. C’est «  Dans mes yeux  ». Dans ce livre, Adeline Blondieau est violemment critiquée : «  Elle débarquait chaque nuit pour jouer avec le feu que j’étais  ».

Johnny faisait référence aux moments pendant lesquelles lui et Adeline Blondieau faisaient l’amour alors qu’elle n’avait que 14 ans. «  Adeline était hystérique, à la moindre contrariété, elle balançait les chaises par la fenêtre. […] C’est un serpent, elle me cocufiait tout le temps. Elle me trompait avec tous les petits mecs de Saint-Tropez et jouait les saintes-nitouches  », écrivaient-ils encore.

Des passages qui n’ont pas du tout plu à l’intéressée, qui s’est rebellée dans une lettre à Amanda Sthers, accordée au journal Français, Le Point, en 2013.

« Vous évoquez une adolescente naïve de 14 ans »

«  Savez-vous, Madame, que vous évoquez ici une adolescente de 14 ans, qui naïvement avait pris pour un amour fou, un amour extraordinaire, le jeu d’un adulte de 43 ans. Vous êtes-vous demandé, qui de lui ou de moi rejoignait l’autre dans sa chambre, dans le silence de la nuit, quand l’alcool avait fait son effet ? Ce n’était pas moi. À 14 ans encore vierge, je ne représentais à mon avis pas un grand danger pour un homme ayant vécu sa vie. Dès cette époque, il me parlait de notre amour fou, et c’est parce qu’il ne pouvait en être autrement que quelques années plus tard, l’été de mes 18 ans, j’ai accepté sa demande en mariage. J’ai aimé cet homme plus que tout, au point de croire que je le sortirais du démon de la boisson  ».

«  Qui des deux, entre une star du rock telle que lui et une jeune bachelière qui se préparait à entrer à la Sorbonne devrait-on prendre pour le plus manipulateur ? C’est à la fois prêter une bien grande maturité à la jeune fille amoureuse que j’étais et un talent pour la manipulation que je ne pense pas avoir confirmé par la suite », poursuivait-elle.

Quant à l’insulte sur ses prétendues infidélités, elle répondait ceci : «  Je reste persuadée encore aujourd’hui qu’il y a eu un amour réciproque, même si, hors norme, certainement. On n’épouse pas deux fois un serpent… »

L’affaire s’est ensuite réglée au tribunal. Adeline Blondieau a porté plainte pour diffamation et en a profité pour accuser le rockeur de viol : «  Il m’a violée quand j’avais 14 ans, 15 ans, chez mes parents. […] Il a abusé de moi. On n’en a jamais parlé lui et moi  ».