PHOTONEWS_10681701-013
@News

Koen De Brabander, CEO de l'Union belge, espère encore un stade

Belga | Publié le Vendredi 8 Décembre 2017 à 09h30

La décision de l’UEFA a été prise jeudi après-midi lors de la réunion du comité exécutif de l’instance européenne à Nyon, en Suisse. Les autorisations quant à la construction du nouveau stade national n’étant pas encore obtenues, les instances européennes du football ont décidé de porter leur choix sur des solutions existantes, à savoir le stade londondien de Wembley.

«   Nous espérons encore trouver un accord pour construire un stade pour nos Diables rouges  », a lancé Koen De Brabander, CEO de l’Union belge de football (URBSFA), jeudi en conférence de presse au siège de l’URBSFA. En fin d’après-midi, l’UEFA a annoncé renoncer à organiser l’Euro 2020 à Bruxelles. Le match d’ouverture se déroulera à Rome alors que le stade londonien de Wembley a récupéré les quatre rencontres prévues à Bruxelles.

«  Nous avons mis beaucoup d’énergie dans ce dossier ces derniers mois. Depuis juin, beaucoup de discussions se sont déroulées avec toutes les parties concernées  », a expliqué Koen De Brabander, expliquant que la fédération a encore rencontré le comité exécutif de l’UEFA lors du tirage au sort de la Coupe du monde en Russie il y a quelques jours.

«  C’est dommage pour tout le monde, mais nous ne sommes pas là pour désigner des coupables. Nous espérons encore trouver un accord pour construire un stade national  », a-t-il ajouté.

«  En tant que fédération, nous ne pouvons pas rentabiliser la construction d’un stade et la décision ne nous incombe plus. Nous n’avons pas les moyens de construire un tel édifice, nous sommes dépendants des autorités et de leurs décisions  », a ponctué Koen De Brabander.

Gérard Linard, président de l’URBSFA, a aussi abordé les futures infrastructures nationales. «  Si les procédures aboutissent à un résultat positif en janvier prochain, le constructeur s’est engagé à construire un stade en 18 mois. Il n’y a pas de raison que cela change. La prise de position de l’UEFA ne modifie en rien la question du financement  », a assuré le président de l’Union belge de football.

Actuellement, l’URBSFA possède un contrat avec la Ville de Bruxelles pour la location du stade Roi Baudouin jusqu’en en mai 2018. L’Union belge espère prolonger son bail et y faire la transition vers un nouveau stade. Dans le cas contraire, cela pourrait avoir des conséquences négatives sur le budget de l’URBSFA. «  Jouer à Liège ou à Bruges est un véritable manque à gagner pour nous. Et notre équilibre budgétaire est sensible  », a ponctué Gérard Linard.