10681734-049
@News

Europa League: Zulte Waregem boucle son parcours en dominant la Lazio (3-2), Mirallas et Januzaj à l'assist avec leur club (vidéos)

Rédaction en ligne | Publié le Jeudi 7 Décembre 2017 à 23h45

Zulte Waregem a réussi à s’imposer à domicile face à la Lazio Rome. Un succès 3-2 qui permet aux Flandriens de terminer de la plus belle des manières leur parcours européen. D’autres rencontres ont également été spectaculaires.

Zulte Waregem s’est imposé contre la Lazio de Rome (3-2) lors de la dernière journée dans le groupe K en phase de groupes de l’Europa League. Les Flandriens (7 points) quittent la scène européenne en terminant à la troisième place de leur groupe.

Zulte Waregem était déjà éliminé avant le début de la rencontre. Pourtant, Nil De Pauw ouvrait le score pour les Flandriens dès la 6e minute de jeu. L’ailier droit prenait le dessus sur son opposant dans le rectangle pour pousser la balle de la tête au fond des filets. La Lazio réagissait par l’intermédiaire de Luca Crecco mais le Romain péchait à deux reprises dans son dernier geste (26e, 41e). Entre-temps, l’arbitre annulait un but de Bastos à la 34e pour une position de hors-jeu.

La seconde période allait être riche en rebondissements. Michael Heylen (60e) donnait tout d’abord un avantage de deux buts à son équipe sur corner avant que Felipe Caicedo (67e) et Lucas (76e) ne permettent aux Italiens de revenir à égalité. Aaron Leya Iseka (83e), d’un tir magnifique en pleine lucarne, donnait finalement la victoire à Zulte-Waregem.

Les troupes de Francky Dury quittent la scène européenne sur une note positive avec cette deuxième victoire dans le Groupe K. Ils terminent à la troisième place avec 7 points.

Les principaux faits de la soirée

Everton a remporté sa première victoire dans le Groupe E en Europa League ce jeudi face à l’Apollon (0-3) lors de la sixième et dernière journée. Kevin Mirallas, titulaire, a donné un assist et est sorti à la 89e.

Ademola Lookman (21e, 27e) a permis aux « Toffees » de prendre deux buts d’avance en première période. Kevin Mirallas a délivré l’assist sur le second but. En fin de match, Nikola Vlasic (86e) a donné au score son allure définitive. Everton (4 points) termine troisième de son groupe devant l’Apollon (3 points).

L’Atalanta, où Timothy Castagne est resté toute la rencontre sur le banc, a remporté le choc de ce groupe face à Lyon (1-0) grâce à un but d’Andrea Petagna (10e). Les Italiens (14 points) terminent à la première place devant les Français (11 points).

L’AEK Athènes a obtenu le point du match nul sur le terrain de l’Austria de Vienne (0-0). Viktor Klonaridis est monté au jeu à la 74e. Les Grecs se qualifient pour les seizièmes de finale en terminant à la deuxième place (8 points) derrière l’AC Milan (11 points).

Enfin, Sheriff Tiraspol, où Ziguy Badibanga a joué tout le match, tenait sa qualification jusqu’à la 57e à Copenhague. Les Moldaves, qui avaient trois points d’avance sur les Danois, ont alors encaissé deux buts de Pieros Sotiriou (57e) et Michael Luftner (60e) qui les condamnent à la troisième place du groupe synonyme d’élimination. Le FC Copenhague termine donc deuxième (9 points) derrière le Lokomotiv Moscou (11 points).

La Real Sociedad s’est inclinée jeudi face au Zénith Saint-Pétersbourg (1-3) dans le groupe L lors de la dernière journée de la phase de groupes de l’Europa League. Adnan Januzaj, titulaire, avait pourtant délivré l’assist sur le but de l’égalisation à 1-1.

Les deux équipes étaient déjà qualifiées mais se disputaient la première place à Saint-Sébastien. Aleksandr Erokhin (35e) a ouvert le score en première période pour le Zénith avant que Willian Jose (58e) n’égalise peu de temps avant l’heure de jeu à la suite d’un excellent centre dans le rectangle d’Adnan Januzaj. Branislav Ivanovic (64e) et Leandro Paredes (85e), ont permis aux Russes de finalement l’emporter. Le Diable Rouge Adnan Januzaj a disputé toute la rencontre.

Au classement, le Zénith Saint-Pétersbourg (16 points) termine premier devant la Real Sociedad (12 points).

Cador de l’épreuve, le Milan AC a été sèchement battu par les Croates de Rijeka (2-0), sans conséquence puisqu’il avait déjà assuré la qualification. En revanche, l’Olympique de Marseille et l’Athletic Bilbao ont tremblé pour assurer leur place en seizième de finale de l’Europa League jeudi soir.

Les deux équipes, qui ont pour point commun d’avoir été entraînées par l’Argentin Marcelo Bielsa, ont serré les dents pendant leurs matches respectifs et se sont qualifiés à la faveur de résultats étriqués, 0-0 contre Salzbourg pour Marseille et 2-0 contre Zorya Luhansk pour l’Athletic Bilbao.

Les Basques ont attendu la 70e minute pour marquer sur la pelouse du club ukrainien, grâce à leur vétéran Aritz Aduriz, avant que Raul Garcia ne scelle le sort du match (86e). Ce petit but n’est pas du tout anodin car, en plus d’assurer Bilbao de disputer les seizièmes de finale de la petite Coupe d’Europe en février prochain, il permet au club basque de se retrouver premier de son groupe et donc tête de série.

Ce n’est pas forcément un détail car, lors du tirage au sort des seizièmes programmé lundi au siège de l’UEFA à Nyon, en Suisse, de sacrés clients seront têtes de série.

Arsenal, qui fait figure de favori pour l’épreuve, et qui a encore survolé son match jeudi, 6-0 contre BATE Borisov. Villarreal, un sous-marin jaune qui reste dangereux malgré sa défaite surprise jeudi contre le Maccabi Tel-Aviv (1-0). Ou encore l’Atletico Madrid ou le RB Leipzig, reversés de la grande Ligue des champions.

Le Milan AC figure également dans ce club des têtes de série malgré sa défaite 2-0 chez les Croates de Rijeka. Le nouvel entraîneur, Gennaro Gattuso, avait certes reposé la plupart de ses cadres puisque son équipe était déjà qualifiée et assurée de terminer première.

Mais alors que la presse italienne a fait état jeudi du refus annoncé de la demande d’« accord volontaire » sur le fair-play financier (FPF) formulée par le club, cette défaite ne met pas franchement de bleu dans le ciel milanais.

Selon l’ensemble des médias italiens, les réticences de l’UEFA portent en partie sur l’évaluation des revenus à venir, en premier lieu ceux en provenance de Chine.

Mais ce sont surtout la capacité du nouveau et mystérieux propriétaire à assurer la solidité du projet et le niveau d’endettement du club qui provoquent le plus d’inquiétudes.

Quelques résumés en vidéo

Les scores

Les classements