B979659188Z.1_20160909155605_000+GCR7IUNRC.2-0
©Belga

La honte nationale: la Belgique, incapable de construire un stade, recalée par l'UEFA pour l'Euro 2020. Wembley remplace Bruxelles!

La rédaction avec Belga | Publié le Jeudi 7 Décembre 2017 à 19h16

L’UEFA a annoncé la nouvelle ce jeudi et a décidé de ne pas accepter Bruxelles comme ville hôte pour l’Euro 2020. Un coup dur de plus pour ce projet qui est remplacé par le stade de Wembley (Angleterre).

Le Comité Exécutif de l’Union européenne de football (UEFA) a rendu son verdict ce jeudi : elle renonce à organiser l’Euro 2020 à Bruxelles. Le match d’ouverture se déroulera à Rome alors que le stade londonien de Wembley récupère les quatre rencontres initiallement prévues dans notre capitale.

Les deux villes hôtes par groupe ont été décidées par un tirage au sort (à partir de paires préalablement établies sur la base de la renommée sportive et de considérations géographiques) :

Groupe A : Rome et Bakou

Groupe B : Amsterdam et Bucarest

Groupe C : Saint Petersbourg et Copenhague

Groupe D : London et Glasgow

Groupe E : Bilbao et Dublin

Groupe F : Munich et Budapest

Chaque pays hôte qualifié pour l'UEFA EURO 2020 disputera au moins deux matches à domicile. Le calendrier complet, les matches à élimination directe inclus, sera confirmé prochainement, selon des informations données par l’UEFA.

Le stade inexistant en cause

La décision a été prise lors de la réunion du comité exécutif de l’UEFA à Nyon, en Suisse. Les autorisations quant à la construction du nouveau stade national n’étant pas encore obtenues, les instances européennes du football ont décidé de porter leur choix sur des solutions existantes. Bruxelles ne bénéficiera donc pas d’un nouveau délai permettant d’obtenir les permis nécessaires pour la construction de l’Eurostadium.

«  Cela signifie que nos Diables Rouges disputeront leurs matches de groupe dans l’une des autres villes hôtes et que nos supporters devront se déplacer à travers toute l’Europe  », dit Gérard Linard, président de l’Union belge de football. «  Jusqu’au dernier moment, nous avons fait le maximum auprès de l’UEFA en vue d’obtenir un délai supplémentaire, mais nous respectons sa décision.  »

«  La non-obtention de l’Euro 2020 ne signifie pas nécessairement la fin du dossier du stade. Nous avons absolument besoin d’un nouveau stade de 45.000 places et nous espérons que les ministres compétents octroieront le permis en janvier afin qu’un stade digne du 21e siècle puisse finalement être construit dans notre pays  », conclut Linard.

Wembley, qui accueillera également les demi-finale et la finale, se voit attribuer trois matches de groupes et un huitième de finale en plus, en lieu et place de la capitale belge et européenne.

La Ville de Bruxelles prend acte de la décision

«  Ainsi se clôture l’organisation de l’Euro 2020 en Belgique  », a commenté laconiquement la Ville de Bruxelles, après la décision du comité exécutif de l’UEFA de ne plus faire d’elle une ville hôte du championnat d’Europe de football en 2020, au profit de Wembley. «  La Ville de Bruxelles prend acte de cette décision  », indique-t-elle dans un communiqué.

Elle confirme néanmoins son intention de disposer d’un stade national moderne «  au cœur de la capitale de l’Europe  ». À cette fin, elle se dit «  prête à prendre part à toute initiative venant des différentes autorités compétentes.  »

Fin de bail du stade Roi Baudouin en mai 2018

Malgré la décision de l’UEFA, le bail liant la Ville de Bruxelles à l’Union belge pour le stade Roi Baudouin prendra fin en mai 2018. Les Diables rouges devront nécessairement jouer quelque part.

L’administrateur de Ghelamco Philip Neyt a d’ailleurs confié ce jeudi que le projet de construction du Stade national sur le plateau du Heysel se poursuivait pour le moment, indépendamment de la décision de l’UEFA sur le statut de Bruxelles comme ville hôte de l’Euro 2020 de football.