10676933-166
@News

Belgique – Japon (1-0): Lukaku sauve les Diables rouges et rentre dans l'histoire

Rédaction en ligne | Publié le Mardi 14 Novembre 2017 à 23h50

Auteur de son 31e but avec les Diables rouges, ce qui lui permet de rentrer dans l’histoire du football belge, Romelu Lukaku a permis à la Belgique de remporter, au petit trot, sa dernière rencontre de l’année 2017. C’était face au Japon (1-0), mardi soir à Bruges.

Les Diables rouges ont terminé l’année par une victoire (1-0) contre le Japon, mardi, à Bruges, en amical. Auteur de l’unique but, Romelu Lukaku (72e) est devenu le meilleur buteur de l’histoire de l’équipe nationale. La Belgique est invaincue en 2017.

Roberto Martinez, qui avait annoncé poursuivre son exploration du (large) groupe des Diables dont il dispose, n’a pas tout chamboulé au départ de cette rencontre face au Japon. Le coach catalan gardait ainsi confiance en 6 hommes qui avaient déjà entamé la partie amicale face au Mexique (3-3), vendredi dernier : Vermaelen, Chadli, Meunier, Witsel, De Bruyne et R. Lukaku. Quant à Eden Hazard, il n’était pas sur la feuille de match.

Pas de révolution tactique non plus puisqu’il tenait à conserver une défense à trois pions centraux (Vertonghen, Vermaelen et Kabasele) devant Mignolet. Son entrejeu ne bougeait pas d’un iota tandis qu’il offre à Thorgan Hazard (deuxième titularisation en équipe nationale) et Dries Mertens les clés de l’animation offensive. Leur mission : aider Romelu Lukaku à devenir l’unique recordman de buts avec les Diables !

C’est De Bruyne qui était le premier à se mettre en évidence. Il s’infiltrait dans la défense adverse puis tentait sa chance, mais son tir était trop peu menaçant pour le gardien de but adverse. Le rythme était peu élevé, mais les Diables se créaient encore une occasion quelques minutes plus tard. La plus belle opportunité de ce début de rencontre était à mettre au crédit de De Bruyne, encore lui, dont la frappe était détournée par Kawashima à la 21e minute de jeu. Mais Osato, d’une reprise de la tête très décroisée qui survolait la cage de Mignolet, prouvait qu’il ne fallait pas prendre de haut le Japon.

Alors que le rythme baissait encore un peu plus, Mertens profitait d’un excellent service, alors qu’il était positionné sur le flanc gauche, puis centrait vers Lukaku qui, d’une reprise en un temps, obligeait l’ancien keeper du Standard à se coucher pour sauver les meubles. Hormis une dernière percée de Thorgan Hazard, il ne se passait plus rien de concret au cours d’une première période dominée par les Belges mais pas assez spectaculaire pour faire vibrer les supporters présents tant dans le stade que devant leur petit écran.

La conclusion faisait à nouveau défaut après les oranges. Osako, à distance, montrait que le Japon n’allait pas laisser filer ce match face à des Diables sans inspiration. Après une heure de jeu, Mertens cédait sa place à Mirallas. C’était quelques secondes avant que Dembélé ne remplace De Bruyne. Le jeu était beaucoup trop lent : les visités ne parvenaient pas à accélérer le rythme des débats. Quant au tir le plus dangereux de cette partie, c’était Morioka qui l’envoyait : Mignolait devait se coucher pour la première fois après 70 minutes de jeu.

Un exploit individuel de Chadli offrait alors un goal à Lukaku qui terminait le travail de la tête et devenait, par la même occasion, l’unique meilleur buteur de l’histoire du foot belge. Le tout avant d’être remplacé par Origi. Mignolet parvenait ensuite à réaliser un nouvel arrêt décisif. C’est donc sur le score de 1-0 que les deux équipens se quittaient. Auteur de son 31e but avec les Diables rouges, ce qui lui permet de rentrer dans l’histoire du football belge, Romelu Lukaku a donc permis à la Belgique de remporter, au petit trot, sa dernière rencontre de l’année 2017.