VK_screenshot
Des jeunes ont lancé des projectiles sur le rappeur.

Le concert de Fianso au VK de Molenbeek dégénère: une bagarre éclate avec le public (vidéo)

E.F. | Publié le Lundi 13 Novembre 2017 à 18h32

Le concert de Sophiane, dit Fianso, un rappeur de Saint-Denis en région parisienne, a dégénéré, ce vendredi, lors de son passage au VK à Molenbeek. L’un des morceaux de l’artiste n’a visiblement pas plu à certains spectateurs qui sont devenus violents. Le staff de la salle de concert et la police ont dû intervenir.

Vendredi soir au VK à Molenbeek : Sophiane, aussi connu sous le nom de Fianso, débarque de Saint-Denis pour prester devant les Bruxellois. L’artiste de 31 ans, d’origine algérienne, bien connu dans la sphère rap d’Ile-de-France, est accompagné par plusieurs membres de son staff. Avant même que le concert commence, l’ambiance semble tendue parmi la foule. Les rappeurs sont à peine sur scène que le concert dégénère. Certains spectateurs se mettent à leur lancer des projectiles, des bouteilles, des pétards et même du gaz lacrymogène.

Au cœur du problème : certaines paroles de Fianso. Dans l’un de ses morceaux, il parle de jeunes femmes marocaines avec des paroles lourdes de sous-entendus. Des propos qui ont manifestement heurté une partie du public, beaucoup de jeunes d’origine marocaine se trouvant dans la salle pour le concert. La vidéo a d’ailleurs beaucoup circulé sur les réseaux sociaux et les commentaires qui l’accompagnent ne laissent pas de place au doute. «  Frère, Bruxelles, c’est pas Paris. Si tu parles des Marocaines, ici, on t’allume direct  », peut-on lire notamment sur Facebook.

Le rappeur et son équipe ne se sont pas laissés démonter. Malgré l’intervention des agents de sécurité du VK et de la police, ils ont tenu à poursuivre le concert. Ils ont apparemment calmé la situation. D’après la zone de police Ouest, personne n’a été arrêté. Aucun membre du public n’a dû être mis à la porte. Enfin, personne, ni des spectateurs, ni des rappeurs, n’a été blessé.

Malgré les échauffourées en début de spectacle, le rappeur a pu poursuivre et terminer, sans encombre, son set. Ce lundi, la police n’avait reçu aucune plainte à ce sujet.