Neymar principale OK

Neymar va faire ses premiers pas avec le PSG ce dimanche soir: voici les 10 exemples à ne pas suivre (photos)

Rédaction en ligne | Publié le Dimanche 13 Août 2017 à 17h14

Le Brésilien ne peut pas se louper, ce dimanche, pour ses grands débuts avec le PSG au stade du Roudourou, à Guingamp (21h). Voici les dix exemples qu’il ne devra pas suivre...

À Guingamp dimanche, Neymar va faire ses grands débuts avec le Paris Saint-Germain. Tous les yeux seront braqués sur lui, et l’on attend qu’il marque de son empreinte cette première rencontre sous les couleurs parisiennes. Avant lui en 2012, Zlatan Ibrahimovic n’avait pas manqué son entrée en Ligue 1 en plantant un doublé face à Lorient (2-2), sauvant un PSG pas encore totalement rodé à l’époque. D’autres ont parfois loupé cette entrée en scène, compromettant souvent la suite de leur carrière en traînant comme un boulet leur faux-départ. Mais que Neymar se rassure, même des joueurs comme Henrik Larsson et Lionel Messi, qui ont réussi une carrière brillante, ont des mauvais souvenirs de leur première, en club ou en sélection.

Voici tout de même les dix exemples à ne pas suivre pour le Brésilien.

1

Jonathan Woodgate (Real Madrid)

Un auto-goal et une carte rouge en 66 minutes

Recruté par le Real Madrid à l’été 2004 pour 15 millions d’euros, Jonathan Woodgate se faisait un plaisir de jouer ses premières minutes sous le maillot merengue en septembre… 2005 après une année de galère avec sa cuisse. Raté : titulaire face à Bilbao, il marque de la tête contre son camp en première période avant d’être exclu à la 66e minute pour un second carton jaune. Le défenseur anglais ne jouera que neuf matches en Liga cette saison avant de retourner en Angleterre, à Middlesbrough.

2

Lionel Messi (Argentine)

Exclu après 42 secondes pour sa première cape

Capitaine de la sélection argentine avec 118 sélections au compteur, Lionel Messi a pourtant connu ce qu’on peut appeler le pire début possible avec l’Albiceleste. En 2005, face à la Hongrie (2-1) en match amical, le jeune Léo (18 ans) monte au jeu à la 64e minute à la place de l’ex-Lyonnais Lisandro Lopez. Il ne restera sur la pelouse que… 42 secondes après avoir assené un coup de coude au défenseur hongrois venu lui chatouiller les chevilles. Un faux-départ qui n’a donc pas eu de conséquences sur la suite de sa carrière.

3

Marcos Antonio (Nuremberg)

16 minutes et puis s’en va

L’envie de bien faire peut parfois tétaniser. Embauché à l’été 2014, le défenseur brésilien Marcos Antonio n’aura joué qu’un seul match en Bundesliga avec Nuremberg, le premier de la saison face à Stuttgart. La raison ? Deux passes en retrait manquées à son gardien, dont une entraînant l’ouverture du score adverse, et seize minutes globalement catastrophiques, Les seules qu’il jouera avec la formation allemande, qui ont suffi à son entraîneur Dieter Hecking pour le remplacer.

4

Chris Iwelumo (Écosse)

Une première selection ratée

Une première sélection, c’est toujours une fête. Enfin pas pour l’Écossais Chris Iwelumo. Appelé en octobre 2008 par le sélectionneur George Burley pour ses bonnes performances, l’attaquant de Wolverhampton joue ses premières minutes face à la Norvège en qualifications pour le Mondial 2010. Monté à la 57e minute, il rate l’immanquable six minutes plus tard, seul à un mètre du but vide. La rencontre se clôturera sur un 0-0, et l’Écosse ne sera pas qualifiée pour le Mondial sud-africain. Iwelumo ne jouera que 4 matches avec sa sélection.

5

Henrik Larsson (Celtic)

Les débuts difficiles d’une légende

Véritable légende en Écosse où il marqué plus de 170 buts avec le Celtic, Henrik Larsson avait pourtant très mal démarré sa carrière écossaise en 1997, après avoir brillé avec Feyenoord. Pour son premier match, le Suédois monte à la 57e minute face à Hibernian avant d’offrir d’une mauvaise passe en retrait le 2-1 à son adversaire. Sans conséquences pour Larsson qui réussira une belle carrière, au Celtic mais aussi au FC Barcelone (13 buts) et en sélection suédoise (106 capes, 37 buts).

6

Tomas Repka (West Ham)

Trois matches, deux cartons rouges

Teigneux, Tomas Repka est un joueur de caractère sur le terrain. Un peu trop tout de même, y compris en Angleterre. Pour son premier match avec West Ham en août 2001, le défenseur tchèque parvient à se faire exclure après 80 minutes face à Middlesbrough. De retour après un match de suspension, Repka est à nouveau renvoyé du terrain lors de son troisième match avec les Hammers, après 61 minutes de jeu. S’il a visiblement tout fait pour être détester par son entraîneur, le Tchèque jouera tout de même 188 matches avec West Ham entre 2001 et 2006.

7

Ali Dia (Southampton)

L’imposture comique

L’histoire la plus loufoque que la Premier League ait connue. En 1996, Ali Dia est mis à l’essai par Southampton qui s’est vu proposer le joueur par un certain George Weah (Ballon d’or 1995), soi-disant cousin du joueur. Problème, le Sénégalais est terriblement mauvais selon ses coéquipiers. Les Saints étant en gros manque de joueurs, Dia se retrouve tout de même sur le banc le week-end suivant face à Leeds. Et il rentre à la 33e pour remplacer Le Tissier, blessé. Incapable de réussir un bon contrôle, il sera remplacé à la 85e minute avant de quitter le club pour la… huitième division anglaise.

8

Jason Crowe (Arsenal)

33 secondes sur le terrain

Trois matches de Coupe, c’est le maigre bilan de Jason Crowe sous les couleurs d’Arsenal. Il faut dire que le back droit anglais a fait forte impression lors de sa première sortie avec les Gunners en Coupe de la Ligue, face à Birmingham City, en octobre 1997. Remplaçant, Crowe monte au jeu dans les arrêts de jeu et est exclu après… 33 secondes de jeu. S’il jouera encore quelques bouts de matches avec les Londoniens, il sera ensuite prêté à Crystal Palace avant d’être finalement vendu à Portsmouth.

9

Thomas Deruda (Marseille)

Le grand foirage d’un grand espoir

Pur produit du centre de formation marseillais, Thomas Deruda fait déjà parler de lui avant même d’avoir pu débuter ne Ligue 1. Son talent, aux côtés d’un certain Samir Nasri, ne fait aucun doute. En 2006, le minot a finalement la chance de s’exprimer sur la pelouse du stade Vélodrome en rentrant à la 81e minute face à Nice. Mais son seul fait d’armes sera un tacle assassin, inutile, sur un joueur niçois à la 90e, ce qui lui vaudra une exclusion logique. Deruda ne jouera, en deux ans, que 110 minutes en Ligue 1 avant de sombrer petit à petit au fin fond football amateur français.

10

Mike Salmon (Oxford)

Sept goals encaissés et puis la porte

Gardien respecté à Charlton dans les années 90, Mike Salmon est prêté en 1998 à Oxford United. Après une sévère blessure au genou, le gardien britannique, âgé alors de 34 ans, fait ce choix pour tenter de relancer sa carrière. Recruté un vendredi, il joue déjà le samedi face à Birmingham. Un premier match, le seul qu’il disputera avec son nouveau club, totalement cauchemardesque puisqu’il encaisse sept buts. Pas tous pour sa pomme, mais les supporters du club pensent tout de même régulièrement à lui au moment d’évoquer le pire joueur jamais passé dans leurs installations.