audrey-hepburn (2)

"Pour moi, c'était ma maman, pas une star" raconte Sean le fils aîné de la célèbre actrice américaine Audrey Hepburn

Nicolas Dewaelheyns | Publié le Lundi 17 Juillet 2017 à 07h20

Vingt-quatre ans après la disparition de l’inoubliable héroïne de « Diamants sur canapé », une statue à son effigie va être inaugurée rue Keyenveld, à Ixelles, où naquit l’actrice en 1929. Nous avons longuement rencontré son fils aîné, Sean, de passage à Bruxelles. Il nous dit tout sur cet hommage et revient sur le cancer foudroyant qui emporta l’actrice. Confidences exclusives.

Sean Hepburn, le fils aîné de la célèbre actrice Audrey Hepburn, nous raconte la femme que sa mère était. L’actice américaine est décédée d’un cancer rare qui ne touche qu’une personne sur un million c’est pourquoi Sean est devenu un ambassadeur de la journée mondiale des maladies rares...

Comment a-t-elle réagi en apprenant qu’elle en était atteinte ?

« Elle a fait beaucoup de recherches, consulté beaucoup de spécialistes… Et elle leur a fait confiance. Et puis, quand j’ai dû lui dire, après la deuxième opération, qu’il n’y avait plus rien à faire, elle m’a dit qu’elle était déçue. Ça n’a pas été facile pour moi de lui annoncer. Après l’opération, elle m’a demandé et je lui ai dit la vérité».

Son cancer fut foudroyant…

« Oui ! Elle l’a combattu pendant un mois et demi. Le 1er novembre 1992, elle a subi une première opération. Le 1er décembre, la deuxième. Puis, il n’était plus possible de faire quoi que ce soit. Donc, on est rentré à la maison passer Noël ensemble en famille. La médecine ne pouvait pas offrir de solution, mais elle a offert une fenêtre de temps, un bonus. Elle savait que la fin arrivait, mais elle a pu faire ce qu’elle voulait avec nous et avoir les discussions qu’elle souhaitait».

Une statue en son honneur à Ixelles ?

« On attendait que les fabriques Solvay aient terminé leurs travaux. La commune a refait la petite place. La statue existe. Elle sera placée rue Keyenveld et inaugurée avant la fin de l’année. Elle avait été créée pour le petit pavillon de Tolochenaz (ville où l’actrice est décédée). On pouvait aussi y voir quelques images de sa carrière et de son travail humanitaire.»

Votre maman était une grande star. Quel regard le petit garçon que vous étiez portait-il sur elle ?

«En 1966, elle a arrêté sa carrière pour m’élever. Je rentrais à l’école primaire. Un grand cadeau ! Pour moi, c’était ma maman, pas une star, même si je savais qu’elle était une actrice. Je n’ai pas eu une enfance hollywoodienne. Son dernier film sort en 1967.»

D’autres confidences sur l’actrice américaine née à Ixelles en 1929 à découvrir sur notre plateforme digitale