PHOTONEWS_10634221-001

Trois ans requis contre un frère et une sœur qui participaient à la propagande de l'EI

Belga | Publié le Vendredi 19 Mai 2017 à 18h12

Le ministère public a requis vendredi trois ans de prison dont deux effectifs à l’encontre d’un frère et d’une sœur radicalisés prévenus pour avoir entretenu des contacts avec l’organisation terroriste Etat Islamique (EI) et traduit des articles pour le compte de leur journal de propagande Dabiq.

Selon le procureur fédéral, il est plus qu’évident que, tant le frère que la sœur, tous deux résidant à Zonhoven, ont eu des contacts avec l’EI.

L’accusation estime que le frère, un Serbe âgé de 21 ans qui avait envisagé un départ en Syrie en 2014, a diffusé en 2015 et 2016 des textes et des vidéos de propagande via le système de messagerie crypté Telegram. Son nom figure d’ailleurs dans d’autres dossiers de terrorisme, ajoute le procureur. Via un de ses contacts, le prévenu a également traduit des textes de propagande en langue bosniennne. Il effectuait ce travail avec sa sœur, pour alimenter le canal de propagande à destination de la Bosnie.

Le frère a été interpellé en décembre de l’année dernière à Hasselt. Pas moins de 1.973 photos en lien avec le conflit syrien et 19 vidéos parmi lesquelles des exécutions de masse ont été découvertes dans son gsm.

Une perquisition à son domicile a permis de découvrir notamment des clés USB attestant, selon le procureur, de sa participation à la propagande de l’EI, mais aussi d’Al-Qaïda. Sa sœur, prévenue pour avoir aidé son frère à réaliser les traductions, a été interpellée à cette occasion.

La défense a pour sa part plaidé l’acquittement. Selon les avocats, on ne sait pas exactement ce que la sœur a traduit pour son frère, étant donné que les fameuses traductions de l’anglais vers le bosnien ne figurent pas dans le dossier. Par ailleurs, les messages échangés via Telegram ne démontrent pas, selon la défense, de volonté de diffuser des appels à commettre des actes terroristes.

Jugement le 23 juin.